Ces différents auteurs se sont rendu compte qu'ils écoutaient le même genre de musique lors de l'élaboration de leurs divers travaux, et le nom de Dominique A revenait de façon insistante. L'idée de mettre en image les paroles de certaines de ces chansons est né de ce constat.  La liste des auteurs : Christophe Poot, Stefano Ricci, Bezian, Marc Lizano, Natacha Sicaud, Steven Burke, Marion Mousse, Obion, Jean-Philippe Peyraud, Régis Lejonc, Christophe Gaultier, Cécil, Olivier Latik, Richard Guerineau, Joël Legars, Alfred, Henri Meunier, Thibault Poursin, Sylvain Savoia, Hervé Bourhis, David Bolvin, François Ravard, François Duprat, Sybille Delacroix, Mikhaël Allouche, Pascal Rabaté, Laureline Mattiussi, Jean-Jacques Rouger, Sébastien Vassant, Guillaume Long, Jérôme d'Aviau, Thierry Murat et les Editions Charrette.

Pour vous le procurer voici quelques infos utiles : la distribution et diffusion sont assurées par Le Comptoir des Indépendants. Vous pourrez le trouver dans les Fnac (rayon BD), Virgin, librairies généralistes ou spécialisées BD, à un tarif de 16€. Sinon, il est possible de le commander par correspondance aux Editions Charrette (16€ + 3€ de frais de port) à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. Il sera également disponible à la fin des concerts de Dominique A de cet automne.

En exclusivité, certains des auteurs ont bien voulu répondre à quelques questions, afin de faire plus ample connaissance. Un grand merci à eux, et à Loïc Dauvillier.

Bezian : Sous la neige

La raison de votre choix ? Au cinéma, en photo, en musique, en illustration, en bande-dessinée, j’aime les oeuvres évocatrices d’ambiance de neige. Une atmosphère qui prédispose à trouver et traduire la fuite du mot de trop. D’où ce premier intérêt à priori. Et puis le texte de Dominique A me fait penser à l’ambiance (plus triste, certes) du “Colloque sentimental” de Verlaine, évoquant  un couple si vieux qu’on parle de “deux spectres”, déambulant “dans le vieux parc solitaire et glacé”.
Quel lien peut-on faire entre votre travail et celui de Dominique A ? Pratiquement aucun, si ce n’est, dans “Les Garde-Fous”, mon dernier album, cette tendance, typique du Dominique A de la première heure, à évoquer le plus possible en en disant le moins possible.
Ne touchez à rienQuelle est votre couverture préférée de sa discographie et pour quelle raison ? Celle de “La fossette”, le premier album, toujours pour le même genre de considération. J’aime bien la souriante pudeur d’un portrait en très gros plan, en noir et blanc, et flou.
Les gardes-fousSi vous l'avez déjà vu en live, racontez nous votre premier concert de Dominique A. C’était au “Bikini” à Toulouse, pour la sortie de “Si je connais Harry” (1993). Surpris de découvrir une nervosité, une tension sur scène que je ne lui soupçonnais pas. Ravi de découvrir in vivo de nouvelles formes à des morceaux que je ne connaissais que dans leur version “studio”. Toujours ravi de constater que cette tendance perdure dans ses concerts actuels.
Présentation de votre travail (actu, sorties, projets, etc) ? Dernier album: “Les garde-fous” (ed. Delcourt) donc, un mélange minimaliste de polar et de drame de la jalousie. La direction artistique d’un dessin animé en cours d’animation (pour Noël 2008) , et d’autres choses en cours, dont une avec de la neige...

 

 


Hervé BourhisHervé Bourhis : Le commerce de l'eau

La raison de votre choix ? Une des chansons de Dominique A les plus émouvantes, sensuelle et mystérieuses. Pour beaucoup, sa meilleure chanson et je le pense aussi. Mais pour toutes ces raisons, une chanson impressionnante à illustrer. Aussi, plutôt que de partir dans une illustration littérale, j'ai préféré botter en touche et partir sur autre chose. Je ne voulais pas faire un hommage de fan, mais bien une réinterprétation personnelle. Comme je suis auteur de bande dessinée, j'ai préféré faire une bande dessinée plutôt qu'une illustration. J'avais lu dans une interview de Dominique que la prostitution au japon était appelé "commerce de l'eau", j'ai donc fait un parallèle entre la prostitution et les bénéfices que font certaines multinationales avec la gestion d'un truc naturel qui tombe bêtement du ciel. À la fin, je ne pense pas que ma page soit émouvante, sensuelle et mystérieuse comme la chanson. Je me suis donc complètement planté. Mais planté avec style.
Quel lien peut-on faire entre votre travail et celui de Dominique A ? Aucun je pense. Car je ne chante pas, et il fait peu de bd.
Quelle est votre couverture préférée de sa discographie et pour quelle raison ? Celle de "tout sera comme avant", parce qu'il a l'air d'avoir un rhume, et du coup on s'attache au personnage, on a envie de lui dire "rentre vite chez toi et fais-toi un grog, tu feras cette photo un autre jour."
Ingmar 1Si vous l'avez déjà vu en live, racontez nous votre premier concert de Dominique A. Je crois que c'était en 93, à Tours, à l'époque de "Si je connais Harry". Pas vraiment de souvenirs, parce qu'à l'époque j'étais grunge et je trouvais ça un peu léger pour mes oreilles de bourrin. Le concert de Bordeaux, l'an dernier était bon, j'aime son travail à partir de "Remué", c'est plus dense, plus intense que quand il avait des cheveux et chantait "les hauts quartiers de peine". Je ne l'ai jamais vu en solo, avec juste sa guitare. ça me plairait beaucoup je pense.
Le petit livre rockPrésentation de votre travail (actu, sorties, projets, etc) ? Mon actu, c'est "le petit livre rock", chez Dargaud, 170 pages sur cette musique, format 45 tours.
Plus d'infos sur mon site www.bourhis.ouvaton.org.

CCertainsVivent RT @theoneshotmi: Coucou les amis de @ValparaisoMusic + Dominique A = Marées hautes Video: https://t.co/zUaAFAyqdC Spotify: https://t.co/i
CCertainsVivent Une magnifique vidéo pour une magnifique chanson de @ValparaisoMusic feat. #DominiqueA #RichardDumas #AmauryVoslion https://t.co/mk1nJpqECw
CCertainsVivent RT @CulturezVous: #MusiqueDuJour "Marée haute", premier extrait de l'album de @ValparaisoMusic avec Dominique A : ➡https://t.co/hWoKE8XNhW
© 2017 - Comment Certains Vivent