Concerts

Newsletter CCV

 

Arman Méliès : la tête et les jambes
On avait pu découvrir la reprise d’Arman Méliès qui avait inauguré notre rubrique l’invité de CCV. Nous le retrouvons à  l’occasion de la sortie d’un livre publié par la Machine à Cailloux (Un beau siècle de légendes), qui sera disponible à la même date que celui signé par Dominique A (voir ici).

 


La machine à caillou Arman Méliès, peux-tu nous présenter ce livre à paraître dans la collection Carré de la Machine à Cailloux.
C’est un petit essai sur le processus créatif. J’y parle de ma façon de travailler, comment les idées me phagocytent et deviennent des chansons, ou pas. J’y parle aussi de mes influences et de mon parcours, et, de manière plus générale, de ce que représente pour moi l’acte créateur et la musique. Tout un programme…

Quel est ton lien à la littérature ? est-ce une influence dans l’écriture de tes chansons. Les paroles de tes chansons ne s’inscrivent pas vraiment dans la vague actuelle plutôt réaliste, as-tu une référence pour l’écriture de tes chansons, un idéal ?
Mes lectures me nourrissent, c’est indéniable, et influencent donc de manière plus ou moins directes mes textes, mais je serais bien incapable de définir précisément ce que ma musique doit à mes lectures. Je lis essentiellement de la littérature contemporaine, des essais aussi (sur l’histoire de l’art, notamment), ce qui à priori est assez éloigné de mon « style » d’écriture, mais toutes ces choses me nourrissent et se retrouvent de manière plus ou moins évidente dans mes textes. Quant à la veine « réaliste », effectivement, j’ai vraiment l’impression d’être à mille lieux de ce courant qui ne me touche pas du tout. J’aime à penser que mes chansons sont ancrées dans une certaine réalité et qu’elles puissent parler aux gens, mais de là à réduire les textes à de petites chroniques sur les soirées pizzas ou mes voisines en petites culottes…

Casino Sur ton nouveau disque c’est toujours Julien Pacaud qui a réalisé l’illustration de la pochette du disque, comment as-tu découvert cet artiste ?
J’ai découvert le travail de Julien via internet. Il y avait sur hinah.com une série de montages numériques et j’ai tout de suite été fasciné par ces visuels très poétiques et assez décalés. Je l’ai donc contacté, pour lui proposer qu’on collabore sur « Néons Blancs ». Il a accepté, et depuis, je ne le lâche plus. « Casino » est notre troisième collaboration.

Sur ton troisième album Casino, on a le sentiment d’écouter un disque plus direct, plus rock si ce mot à un encore un sens…
En effet, je voulais quelque chose de plus direct, de plus concis. Les concerts que je donnais en solo ces dernières années avaient quelques choses d’assez cérébrales, presque désincarnées, parfois. J’ai pris un grand plaisir à jouer avec des sampleurs et à improviser sans cesse, mais j’étais parfois frustré de ne pas pouvoir faire une musique plus percutante, plus physique. D’où ce virage rock, en effet, pour peu qu’on entende par rock une musique qui se vive autant avec le corps qu’avec la tête.

CCertainsVivent les places sont mises en vente depuis 11h ce matin sur le site de la Philharmonie (patience…), FNAC…
8hreplyretweetfavorite
CCertainsVivent Week-end Spécial Dominique A 14-15/04/18 à @philharmonie avec @MyBrightestDmnd @mermontemusic @LauraCahenhttps://t.co/qDiC1z28XG
8hreplyretweetfavorite
CCertainsVivent Et sinon vous faites quoi les 14 et 15 avril 2018 ?
10hreplyretweetfavorite
© 2017 - Comment Certains Vivent