Allons voir ailleurs #1 : Carole Cettolin - Comment Certains Vivent

site officiel

Cela fait bien longtemps que je ne me suis plus manifesté sur ce site. Parfois l’envie me prenait d’écrire quelque chose et de le soumettre à Sam et Yvan, et puis je me faisais rattraper par la vie, la paresse… La situation n’a que trop duré ! Régulièrement, des musicien.ne.s, ami.e.s, ami.e.s d’ami.e.s ou que je ne connais pas, m’envoient des liens vers des musiques qu’ils ou elles produisent. Et régulièrement, je me fais cette réflexion que ce que j’entends alors mérite d’être davantage exposé. Maintenant que plus que jamais les musiques indépendantes d’obédience pop rock chanson sont revenues à la marge, toute occasion de pointer un petit projecteur sur elles n’est pas à négliger. D’où le but de cette nouvelle rubrique mensuelle en direction de vos oreilles, sans commentaires de ma part, et assortie d’un questionnaire type.

Dominique A

 

Dominique A : Peux-tu nous donner quelques repères de ton parcours ?
Née à Paris, j’ai commencé très jeune à jouer de la flûte traversière, puis j’ai composé et écrit mes premières chansons sous le nom d’Et Maxence. Avec ce projet j’ai été lauréate du prix révélation jeune talent du crédit mutuel en 2010 dans la catégorie chanson française ; puis j’ai eu la chance de rencontrer Edith Fambuena qui a réalisé mes premiers singles (dont M6 produira un clip) ce qui m’a ouvert les portes de premières parties pour La Grande Sophie (l’Alhambra) et Sia (Bataclan).
Quelques années plus tard, ma rencontre avec Nicklaus Rohrbach, un multi-instrumentiste aux collaborations multiples (Sangue, Austerlitz, Younger Son…) m’a permis de développer un nouveau son synthpop et c’est sous mon nom propre que j’ai décidé de démarrer ce nouveau projet que je défends aujourd’hui.

As-t une actualité, et si oui, laquelle ?
Effectivement, j’ai la sortie de mon 1er EP de 5 titres intitulé « Un Garçon » qui est prévue pour le 10 novembre 2021 !
EP disponible ici : https://fanlink.to/EP_UnGarcon

Carole Cettolin - EP Un Garçon

Quelles sont tes références et que cherches-tu à faire musicalement ?
Mes références sont multiples et variées, elles vont de d’Alex Beaupain à toi (Dominique A), en passant par Barbara, Malik Djoudi ou encore Rone.. Musicalement j’aime les mélodies de voix évi-dentes, simples mais avec des ornements plus complexes. J’aime quand il y a de la mélancolie, de l’émotion. Pour moi la chanson parfaite doit donner des frissons, la chair de poule…

Quelle place accordes-tu au chant et à la langue dans ce que tu fais ?
J’accorde une place capitale aux mots. Je recherche toujours l’équilibre entre la forme et le fond. Le chant est simplement une façon d’habiller ces mots. Un instrument supplémentaire pour mettre en valeur le texte avant tout.

 

 

 

L’écriture, textuelle et musicale, est-elle ou non douloureuse pour toi ? Es-tu plutôt instinctive ou laborieuse ?
Un peu des deux. J’aurais tendance à dire que l’écriture musicale est très instinctive et simple. Elle part toujours d’une improvisation et une mélodie s’impose au bout d’un moment comme une évi-dence. L’écriture est souvent plus laborieuse. Il y a certes toujours les premiers mots qui viennent de façon complètement instinctive mais ce n’est que la base, il y a tout à construire autour. J’ai be-soin de sens, que les mots soient à leur place pour dire exactement ce que je veux dire. Je peux passer des jours, des semaines, voir parfois des mois à trouver la bonne phrase, le bon mot. C’est pour cela que j’ai des carnets remplis de bouts de textes à finir ! Après, je dis « souvent » labo-rieuse parce que ce n’est pas toujours le cas, certaines de mes chansons ont été écrites en un jour. Une sorte de miracle de l’inspiration ! 

De quelle façon le contexte de ces deux dernières années a-t-il eu une in-cidence sur ta façon d’envisager ton travail musical, sur le plan artistique et/ou financier ?
Sur le plan artistique, le contexte n’a rien changé sur ma façon de créer. Par contre ça a eu une vrai incidence sur le live. Je n’ai pas joué sur scène depuis 2 ans et j’ai vraiment du mal à trouver des dates de concerts, ce qui est vraiment frustrant, d’autant que mon EP sort dans 1 mois. J’espère vraiment que ça va se décanter !

Envisages-tu ton activité sous un angle social et/ou politique ou unique-ment artistique ?
J’aurais tendance à dire que je l’ai surtout jusqu’ici envisagé d’un point de vue essentiellement artis-tique. Mais je pense que cela est amené à évoluer. J’ai justement écrit cet été un nouveau texte qui est plutôt « engagé » ce qui n’est pas vraiment dans mes habitudes. En même temps il y a tellement de choses qui me révoltent qu’il y a forcément un moment ou un autre où cela va ressortir. Malgré tout, je crois que je continuerai toujours à parler d’amour, de sentiments, d’émotions principalement dans mes chansons.

 

Qu’attends-tu du « monde de la musique » pour diffuser la tienne ? Idéalement, tu aimerais fonctionner dans quel cadre (contrat avec un la-bel, en indépendant, en licence…) ?
J’attends du monde de la musique un accompagnement quel qu’il soit, que ce soit par un label ou en licence, mais avec des personnes passionnées et aimantes le tout dans un soucis d’élévation mu-tuelle. Je ne recherche pas une major qui voudrait me changer pour vendre davantage, mais plutôt un label à taille humaine avec des personnes qui croient en mon projet et auxquels je ferais complè-tement confiance.
Pour être indépendant, il faut en avoir les moyens ce qui n’est pas mon cas… et même en tant qu’indépendante je chercherais à me créer une équipe de cœur. Je ne suis pas du tout administra-tif, paperasse, ni très forte dans la com. Dans l’idéal je n’aimerais faire que de l’artistique à vrai dire !

Penses-tu que la scène soit une finalité ?
Non. J’aime tellement être en studio, enregistrer des chansons. J’aime ce travail qui se construit dans le temps. Évidemment la scène c’est magique, mais je serai frustrée si c’était le seul moyen de m’exprimer.

On te propose 100000 euros pour produire ou diffuser ton art ? Qu’en fais-tu ?
Ahaha ! Super question ! Plein d’idées me viennent forcément. Je dirais que je produirais un album (et non juste un 5 titres !) et que je réaliserais un moyen métrage sous forme de comédie musicale avec ces mêmes chansons. Évidemment je mettrais le paquet sur la promo … et si il reste encore un peu de budget il y aurait le spectacle live…
J’ai déjà les chansons, le scénario, il ne me manque que les 100 000€ !


Dans quelle mesure penses-tu que la musique gagne à être commentée, faire l’objet d’articles, de livres … ?

Elle gagne à être commentée ne serait-ce que pour la faire découvrir au plus grand nombre. J’ai découvert beaucoup d’artistes grâce à des chroniques sur des blogs, des magazines ou des web-zines. Et puis j’aime beaucoup les biographies ou autobiographies d’artistes. J’aime découvrir leur processus de création, ce qui les a inspiré, ou encore avoir la genèse d’une chanson…

Veux-tu ajouter quelque chose ?
Oui, je veux bien ajouter des remerciements !
Merci à toi, Dominique de m’avoir invité à m’exprimer sur ton blog.
Je suis vraiment touchée par cette attention.

Propos recueillis par Dominique A


Pour en savoir plus : 

https://fanlink.to/EP_UnGarcon

RT @LaVetusienne: Superbe concert à Angers où les élèves de GS et CP ont découvert le 30 nov. 2021 l'œuvre "Pierre et le loup" interprétée…
14hreplyretweetfavorite
Vous avez 2h : « Introspection, pour mieux connaître et comprendre les bleus de l’âme…» débat avec #DominiqueA, Jea… https://t.co/ly19ckAJpA
Bah du coup, pour en savoir plus, c’est par là, hein: https://t.co/HLdSINc9pf